le magazine du Sénégal dans le monde

La surpêche des requins déséquilibre l’écosystème

  Enregistrer au format PDF  envoyer l'article par mail title=    Date de publication : dimanche 21 septembre 2008
pêche   requins  
DAKAR, 18 sep 2008 (IPS) - La Commission sous-régionale des pêches (CSRP) préconise un plan d’action régional afin de sauver l’espèce requin puisque sur 69 espèces de requins recensées dans les captures des pays membres de la CSRP en Afrique de l’ouest, 14 sont menacées de disparition.

Quelque 900 tonnes de captures de requins ont été enregistrées en trois mois sur les côtes de la sous-région en 2007, selon la CSRP basée à Dakar, au Sénégal. Ce chiffre des requins capturés inquiète les organisateurs d’un atelier réuni du 15 au 17 septembre dans la capitale sénégalaise.

Les membres de la CSRP sont soutenus dans l’organisation de l’atelier par la Fondation internationale de Banc d’Arguin ( FIBA) — une organisation non gouvernementale basée à Genève, qui lutte pour la protection des espèces maritimes menacées.

L’atelier porte sur l’évaluation de suivi de la formation sur la biologie et l’aménagement des ressources en requins dans l’espace CSRP qui regroupe sept pays : la Mauritanie, la Gambie, le Sénégal, la Guinée et la Sierra Leone, la Guinée-Bissau et le Cap-Vert. Mais seuls les cinq premiers prennent part à la rencontre.

Les risques d’extinction que courent certaines espèces maritimes telles que le requin et la raie ainsi que les moyens pouvant permettre de sensibiliser les pêcheurs dans la sous-région et les études sur la biologie des espèces, ont été les principaux thèmes abordés lors de cet atelier en présence des représentants des cinq pays participant à la réunion.

Les participants à l’atelier de Dakar s’accordent pour affirmer que dans la sous-région, les populations de requins ont été décimées. Plusieurs espèces, comme le poisson-scie (ou requin-scie) et le poisson-paille (ou requin-paille), ont disparu localement. Le grand requin marteau et le requin citron ne sont presque plus jamais capturés parce qu’ils ont été décimés par la surpêche, selon des experts de la CSRP.

Un plan d’action régional a été initié et adopté par les participants à l’atelier pour la conservation et la gestion durable des populations de requins. Ce plan consiste à arrêter la pêche des requins, à ne pas pêcher les requins jeunes, à instaurer un repos biologique et mettre à la disposition des bateaux industriels des filets plus larges. Les participants ont également invité les pays membres à revoir leur réglementation du code de pêche en faveur des requins.

Selon les experts de la CSRP, la surpêche des requins pour leurs ailerons entraîne progressivement leur disparition des côtes ouest-africaines, notamment dans les sept pays membres de la commission. Le Sénégal est le pays de la CRSP le plus touché par le phénomène avec de nombreux ports de débarquement et quelque 700 pêcheurs de requins. Ces pêcheurs sont venus particulièrement du Ghana et sillonnent les côtes des pays de la CRSP.

Les experts ont souligné également que l’extinction des requins provoquerait un déséquilibre de l’écosystème, car, disent-ils, ces animaux marins jouent un rôle de régulateur que l’étude biologique des espèces permet de mieux connaître.

"Le requin n’a pas de prédateur et il a une faible fécondité. Si on l’enlève de l’écosystème, d’autres espèces, qui n’ont pas d’intérêt économique, et dont la population s’accroît vite, vont occuper l’espace et il y aura une diminution de la diversité biologique impliquant un déséquilibre de l’écosystème", explique Mika Diop, coordonnateur de l’atelier.

Selon Diop, les requins sont recherchés à cause de leurs ailerons dont un seul kilogramme coûte, dit-il, plus de 60.000 francs CFA (environ 136 dollars). "Les pêcheurs capturent les femelles pour prendre uniquement les ailerons, et c’est le marché asiatique qui est le moteur de la dévastation des requins", affirme-t-il.

Pour arrêter cette destruction massive des requins, la CSRP préconise de poursuivre la sensibilisation sur le danger de l’écosystème, grâce aux collecteurs (des personnes déléguées par la CSRP) auprès des pêcheurs. En outre, "un film pour sensibiliser les pêcheurs sera diffusé en français et en anglais dans tous les embarcadères et ports de pêche des pays de la CSPR, pour permettre d’aller plus vers l’arrêt de la surpêche dont le requin est victime", selon la commission.

A la question de savoir de quoi vivront les pêcheurs si on leur interdit de pêcher les requins, Framoudou Doumbouya, le représentant de la Guinée, a déclaré qu’une politique de reconversion des pêcheurs a été mise en place depuis 2002. "En 2002, nous avons reconverti les pêcheurs et les femmes transformatrices de requins de la sous-région, en payant des fourneaux pour qu’ils fument en groupe les poissons comme les sardines qu’ils pourront vendre. C’est sous forme de coopérative, et cela a bien marché", explique-t-il à IPS.

Selon Sidi Ndaw du Sénégal, la formation des pêcheurs et les transformatrices de requins sur le danger que court cette espèce, a commencé en juin dernier dans les villes et villages côtiers de ce pays. "Que ce soit à Joal, à Mbour ou à Saint-Louis, les pêcheurs ont bien apprécié la formation, ils ont accepté nos propositions et ont commencé à pêcher et à transformer les poissons qui ont plus de facilité de reproduction rapide, en poissons séchés ou fumés, et c’est rentable", indique-t-il.

Mais pour Paul Sandi de Sierra Leone, il ne s’agit pas seulement de sensibiliser les pêcheurs et les transformatrices de requins, il faut aussi l’appui des gouvernements dans le processus de protection des requins et interdire leur exportation. Il invite également les ministres de la Pêche des pays de la CSRP à mettre en place un observatoire pour l’octroi de licence de pêche aux requins dans la sous-région ouest-africaine. (FIN/2008)

Koffigan E. Adigbli


lire l’article sur le site ipsinternational.org

voir aussi : Appui à la mise en œuvre du Plan Sous Régional d’Action Requins sur le site www.lafiba.org





Lettre d'info

Recevez 2 fois par mois
dans votre boîte email les
nouveautés de SENEMAG




© 2008 Sénémag      Haut de page     Accueil du site    Plan du site    admin    Site réalisé avec SPIP      contact      version texte       syndiquer