le magazine du Sénégal dans le monde

Fespaco 2009 - Hommage au défunt cinéaste : Sembène enfume Ouaga

  Enregistrer au format PDF  envoyer l'article par mail title=    Date de publication : mardi 3 mars 2009
Une rue portant son nom, une statuette de bronze, la ville de Ouagadougou porte désormais les marques de reconnaissance à Ousmane Sembène. La 21e édition du Fespaco, qui a démarré samedi, a rendu un hommage appuyé au cinéaste sénégalais disparu en 2007.

C’est parti pour la 21e édition du Festival panafricain de cinéma et de télévision de Ouagadougou ( Fespaco ), qui se déroule à du 28 février au 7 mars 2009. Ce rendez-vous du septième art africain et de la diaspora a démarré ses activités samedi dans la capitale du Faso par un grand hommage au Sénégalais Ousmane Sembène, décédé en juin 2007.
Avant l’ouverture officielle du Fespaco au stade du 4 août, les organisateurs ont tenu à baptiser une rue en l’honneur du défunt cinéaste. L’artère qui porte le nom du réalisateur sénégalais est située à Ouaga 2000, un quartier résidentiel. Cette marque de reconnaissance du Fespaco envers Sembène ne s’est pas limitée à l’inauguration d’une plaque ; puisque le lendemain une cérémonie de libations lui a été dédiée.
Un moment d’émotion et de tristesse, qui a vu la participation d’anciens amis de Sembène. C’est ainsi que, dimanche à 9 heures du matin, Gaston Kaboré, président du jury ‘long métrage’ du Fespaco  ; Clarence Delgado, qui fut le bras de Sembène ; le coréalisateur de Camp de Thiaroye , Thierno Faty Sow ; le comédien Thierno Ndiaye Doss, qui a joué dans plusieurs films de Sembène, etc., ont rallié la Place des cinéastes où s’est tenue la cérémonie.
Après la photo de famille, ils ont eu une pensée pieuse pour tous les défunts cinéastes africains. ’Ce rituel d’hommage, rappelle Gaston Kaboré, a été institué par Sembène lui-même, c’est une tradition que nous respectons et que nous allons perpétuer’. Pour donner un peu de gaieté à cette cérémonie, des majorettes ont mis du rythme en déclamant les célèbres vers de Birago Diop : ’’ Les mots ne sont pas morts...’ Le temps fort de la cérémonie a été le dévoilement de la statuette de bronze à l’effigie de Sembène. Dressée fièrement en face de la Place des cinéastes, elle est l’œuvre du sculpteur burkinabé, Ky Siriki .

L’hommage s’est terminé par le vernissage de l’exposition des objets fétiches du défunt réalisateur. Etalée sur le lit de la chambre numéro 1 de l’hôtel Indépendance qu’occupait habituellement Sembène à son passage à Ouaga, une flopée de médailles et parchemins : Commandeur de l’ordre national du Mali, Ordre national du Président du Faso, Prix Oua pour le film Camp de Thiaroye, etc.

Fatou K. SENE (Envoyée spéciale à Ougadougou)


lire aussi sur www.aps.sn : Fespaco 2009 : inauguration de l’Avenue Ousmane Sembène à Ouagadougou





Lettre d'info

Recevez 2 fois par mois
dans votre boîte email les
nouveautés de SENEMAG




© 2008 Sénémag      Haut de page     Accueil du site    Plan du site    admin    Site réalisé avec SPIP      contact      version texte       syndiquer