le magazine du Sénégal dans le monde

Le Burkina bien lancé dans l’usage adapté des relations à plaisanterie

  Enregistrer au format PDF  envoyer l'article par mail title=    Date de publication : samedi 27 juin 2009
APA-Bamako (Mali) Le Burkina Faso est des pays ouest-africains les plus avancés dans l’exploitation et l’utilisation adaptée, à un niveau moderne, des ressources des relations à plaisanterie, selon un expert burkinabé s’exprimant mercredi, au dernier jour d’un colloque de trois jours à Bamako.

source : www.apanews.net - 25-06-2009

Tête de proue de cette avancée, le «  Journal du Jeudi  » a adopté une démarche éditoriale qui fait régulièrement appel aux ressources de l’Alliance à plaisanterie liant les Peulhs à leur ethnie attitrée à plaisanterie que sont les « Bobos », a témoigné le Maître de recherche, Sissao Alain Joseph.

Il a expliqué que le «  Journal du Jeudi  », dont le promoteur est Peulh, joue si bien sur le registre que le climat social s’en est trouvé quelque peu apaisé au Burkina Faso.

Selon le chercheur, les cibles privilégiées de la publication sont le plus souvent des hommes politiques qui ne trouvent généralement rien à redire d’autant que les critiques qui leur sont adressées sur le mode de l’humour proviennent d’un parent à plaisanterie.

Cette opérationnalisation de la vieille relation à parenté a ainsi conduit à l’instauration d’un autre type des rapports entre les hommes politiques burkinabé et la population, sans compter que beaucoup de personnes ont parallèlement appris le fonctionnement des relations à plaisanterie telles qu’elles existaient dans les sociétés traditionnelles.

Cette adaptation des ancestrales relations à plaisanterie aux moyens modernes de communication avait été également constatée dans le domaine du cinéma au Burkina Faso, avec notamment la série humoristique «  Vis-à-vis  ».

Pendant longtemps, cette série a « campé » des personnages et à travers la façon de les camper, se profilait toujours l’image de groupes sociaux raillés pour, par exemple, leur goût particulier du « dolo », la bière locale ou leur manière de parler.

Par ailleurs, nombre d’écrivains burkinabé, comme Feu Patrick Ilbodo dans le «  Procès du muet  », Etienne Sawadogo dans «  La défaite du Yarga  » ou Fidel Roumaba dans le «  Pouvoir de plume  », ont eu à recourir aux ressources des relations à plaisanterie dans leurs œuvres.

Mais c’est davantage au niveau de la société civile que se joue aujourd’hui la partie, assure M. Sissao en référence aux activités que mène présentement sur l’ensemble du territoire burkinabé « l’Association pour la promotion de la parenté à plaisanterie » ( A3P ).

Pour tenter de promouvoir l’usage de la parenté à plaisanterie à l’échelle nationale burkinabé, et particulièrement à Ouagadougou, la capitale du pays, l’association a organisé trois festivals depuis sa création en l’an 2.000, a affirmé M. Sissao.

Historiquement et phénoménologiquement, les relations à plaisanterie sont des pactes d’alliance scellées par des patriarches et assorties de serment d’inviolabilité pris au nom des descendants qui ne peuvent s’y soustraire au risque de pâtir de malheur.

Ces relations peuvent ne lier que des personnes, des familles, des groupes ou communautés, mais elles impliquent, le plus souvent, des gauloiseries, desquelles nul allié n’a le droit de se plaindre.

Les interdits qu’elles mettent en avant, comme par exemple la défense de « saignée » ou la défense d’évoquer les défauts physiques d’un allié, ont largement contribué à la cohésion sociale en Afrique de l’ouest où se recensent de nombreuses ethnies, convient-on de façon générale.

AT/od/APA


lire aussi sur www.bf.refer.org : La parenté à plaisanterie ou les théâtralisations sociales

et sur www.criticafric.com : Les alliances inter-ethniques : puissant instrument de prévention et de gestion des conflits, par Arsène Stanislas





Lettre d'info

Recevez 2 fois par mois
dans votre boîte email les
nouveautés de SENEMAG




© 2008 Sénémag      Haut de page     Accueil du site    Plan du site    admin    Site réalisé avec SPIP      contact      version texte       syndiquer