le magazine du Sénégal dans le monde

Ndioba

  Enregistrer au format PDF  envoyer l'article par mail title=    Date de publication : jeudi 16 mars 2017
Ndioba  
Multi-instrumentiste, auteur, compositeur, interprète, NDIOBA non seulement joue de la basse avec un groove infectieux (NDIOBASS), mais a également une belle voix et du talent pour créer des mélodies qui accrochent. Avec un pied sur le continent africain et l’autre en Europe, NDIOBA fait partie de la génération des artistes sénégalais qui ont grandi dans un environnement où la musique n’a pas de frontières. Ceci a permis à NDIOBA de jouer avec des artistes et musiciens de tous les genres, du mbalax local, à la funk, en passant par le jazz, le rock, le blues, la pop, le hip-hop, le gospel, l’afro-beat et la musique latine.

Au fil des années, NDIOBA s’est gagné le surnom de NDIOBASS pour ces qualités de bassiste. Il a accompagné des groupes et artistes aussi variés que :

• au Sénégal - Yoro Ndiaye, Diogal, Falou Dieng, Amy Cole Dieng, Dial Mbaye, Mamadou Lamine Maiga, Mame Balla, Taballa ;

• en Finlande - Hasse Walli & Asamaan, Pirpauke, Aika Kone, Sami Saari, Jimmy Lowson, Aki Sirkesalo, Tino Sing, Irina, Jason Carter, Sakari Kukko, Joonatan Rautio, Stilimba, Zero Drama ;

• en Estonie - Raul Vaigla, Villu Veski, and Tiit Kikas  ;

• au Kazan, Cemile Nisametdin.

Parmi les figures internationales, il compte à son actif des collaborations avec Tony Momrelle (Incognito), Freddy Moffett (Kora Green, Macy Gray, Beyonce), Kiala & Udoh (Fela Kuti Band), and Kenny Garrett (Miles Davis,Marcus Miller, Herbie Hancock).

Biographie

Ndioba, bassiste sénégalais, auteur, compositeur, interprète, acteur, a commencé à jouer de la guitare très jeune. Il passe rapidement à la basse électrique, ce qui lui vaudra par la suite le surnom de NDIOBASS . A la fin des années 80, après son expérience avec les groupe sénégalais Taballa qui joue en première partie de la tournée nationale de Youssou N’dour, Ndioba se retrouve a Paris pour étudier la musique. Il se produit dans quelques clubs locaux et se familiarise avec la scène africaine en France. Lors d’un bref séjour à Rome, il rencontre le batteur Felix Sabal Lecco (Peter Gabriel, Paul Simon, Alan Stivell, Manu Dibango, Jeff Beck) qui l’encourage à poursuivre une carrière musicale. En 1992, quand le guitariste finlandais Hasse Walli, un des père de la World Music dans les pays nordiques, recherche des musiciens sénégalais pour son groupe de mbalax moderne Asamaan , il engage Ndioba. Celui-ci l’accompagnera dans les tournées du groupe au Sénégal et en Scandinavie, et sur l’album Teranga qui sort en 1993. Deux morceaux composés par Ndioba, Bamba et Thipatou, finissent dans les charts européens. Quand Hasse Walli retourne à ses passions musicales des années 60 et abandonne son projet de mbalax, Ndioba reste en Finlande. Les propositions ne manquent pas. Ndioba accompagnera dans les années qui suivent plusieurs grandes figures de la scène musicale nationale dont les groupes Pirpauke , Aika Kone , et les artistes Sami Saari, Aki Sirkesalo, Irina, Jimmy Lowson, et Tino Sing. Il participe également à plusieurs projets d’enregistrement avec les grands du jazz, dont le guitariste Jason Carter, les saxophonistes Sakari Kukko et Joonatan Rautio, et les groupes de musique du monde Zero Drama et Stilimba , pour faire quelques noms. Avec le nouveau millénaire, Ndioba est très occupé. Il collabore au projet Gaia Mama du saxophoniste italien Gugielmo Pagnozzi, participe à une tournée anti-raciste de 40 dates en Allemagne, accompagne l’étoile nationale du Kazan Cemille Nisametdin dans sa tournée en Russie, le chanteur sénégalais et ami d’enfance Diogal en France et en Asie, tourne en Guadeloupe avec les pères de l’Afro-beat Kiala & Udoh, et rejoint l’étoile montante Yoro Ndiaye au Sénégal. C’est aussi dans cette période qu’il fait la connaissance de Tony Momrelle (Incognito) et Freddy Moffett (Beyon C). En 2006, NDIOBA commence à travailler à son propre projet Musical et à tourner avec sa propre formation. Il participe aux festivals Faces , World Village et Etnosoi en Finlande, au Festival International de Jazz de Klaipeda en Lituanie et à deux éditions du festival Jazz Dakar . Parallèlement, il accompagne de nombreux artistes sénégalais qui viennent jouer en Scandinavie. Après la Finlande, c’est au tour de l’Estonie de découvrir Ndioba. Il y joue avec de grands artistes comme Raul Vaigla, Villu Veski, and Tiit Kikas. On lui propose également un rôle dans le film " Kormoranid ", une comédie écrite et dirigée par les réalisateurs Rain Tolk et Andres Maimik. Avec un agenda aussi chargé, les enregistrements de son propre album prennent du retard. Prévue initialement en 2008, la sortie de l’album DON´T GO a lieu en 2013.

DON’T GO (Ndioba Production)

En proposant des passerelles entre différents genres musicaux, l’abum DON’T GO de NDIOBA, met en valeur ses talents d’auteur, compositeur, interprète. Comme l’explique Ndioba, “il ne s’agit pas d’un album pour musiciens où la basse jouerait un rôle central, pas plus qu’un album de musique purement africaine. C’est un album de chansons populaires écrites par un artiste africain pour un large public.” Les morceaux sont des compositions originales qui mettent en valeur les capacités vocales de Ndioba et embrassent une variété de genres : de la pop au reggae, en passant par la musique classique. Les textes invitent à adopter une attitude positive devant la vie. Depuis novembre 2012, l’album est disponible en écoute et téléchargement sur Bandcamp . Il sera bientôt disponible mondialement auprès d’autres boutiques en ligne. Tous les morceaux sont composés, produits et arrangés par Ndioba, sauf Immigrés Bis dont les arrangements sont du Canadien Lawrence Hodge. L’album a été enregistré en Finlande au Global Music Center d’Helsinki par Ilari Suonpaa. Les enregistrements complémentaires ont été réalisés au Sénégal (Ouzin Ndoye), en France (Diogal), et en Estonie (Margus Alviste & Rainer Jansis).

Line-up : Ndioba (voix principale, chœurs, basse, guitare, percussions), Lawrence Hodge (claviers, programming), Jussi Reijonen, Juha Pekka Linna, Laye Kane (guitares), Edouard Manga (kora), Bina Nkwazy (choeurs), Sofia Rubina (voix principale sur Don’t Go, en duo avec Ndioba), Ismaila Sane (percussions), Yamar Thiam (tama), Mikko Kaakuriniemi (batterie), Mikko Mäkinen (saxophone soprano).

Contact – Booking – Information : Ndioba Production Eric E. van Monckhoven ndioba.net@gmail.com + 358 440 526664 +39 3312068969 ndioba.net@gmail.com




Lettre d'info

Recevez 2 fois par mois
dans votre boîte email les
nouveautés de SENEMAG




© 2008 Sénémag      Haut de page     Accueil du site    Plan du site    admin    Site réalisé avec SPIP      contact      version texte       syndiquer