le magazine du Sénégal dans le monde

Portrait : De Guet Ndar à Vincennes : le parcours d’un Domou Ndar à Paris

  Enregistrer au format PDF  envoyer l'article par mail title=    Date de publication : dimanche 5 août 2012
Sur les planches des pirogues qu’il peignait, accroupi quelque part dans le chaud quartier de son Guet Ndar natal, on pouvait lire déjà les présages d’une brillante carrière d’artiste.
Sa peinture engagée est comme une musique spirituelle que la main traduisait à volonté pour décrire les arcanes les plus profondes de la vie et pour sans doute inviter l’homme à entreprendre les chemins de la sagesse.

source : www.ndarinfo.com - 12 Décembre 2011

Cette vie d’invitation vers la perfection, lui a permis d’être perçu chez lui, au cœur de son «  Pondo kholé  », ente Batery et Siine, comme un sage, un visionnaire, un virtuose.

Une fois, Ibrahima Ndiaye dit Iba Ndiaye avait initié un projet inédit de reboisement des côtes maritimes de son Guet Ndar natal.

Bientôt, l’homme qui plantait des arbres sur la plage transforma le milieu, suivi par ses voisins et deviendra bientôt une icône. Car pour la première fois, on perçut de la verdure dans cette côte jadis déserte et délabrée.

Tout en portant la voix des pêcheurs, tel un rassembleur, il réclamait pour eux et réclame toujours plus de considération, plus de cohésion à leur sein.

L’engagement de la toile devint alors plus actif et plus mûr. Dans les couloirs du Centre Culturel Français devenu Institut Français de Saint-Louis, l’ombre du peintre plane encore en images ses beaux tableaux enchantés.

Sur les murs du Centre de Recherche et de Documentation du Sénéga(CRDS), le chanteur a marqué son passage par des signes incrustés ici et là. Le voici, ainsi, rejoindre l’immortalité !

Il contemple ces insignes en chantonnant, ces marques fortes de souvenirs de longues années initiatiques, de formations et d’illuminations.

"Iba Ndiaye et l’art, c’est comme l’eau et le lait. Il est plus agréable de gouter les deux et il n’est guère facile de voir l’un sans l’autre. Il est artiste depuis sa naissance’’, martèle un de ses proches.

Aujourd’hui, Le Domou Ndar (fils de Saint-Louis) poursuit son sillage au cœur de Vincennes et décrit à la métropole les spécificités culturelles saint-louisiennes, avec le pinceau et la parole.

Cheikh Saad Bou SEYE


lire aussi sur leboytown.blogspot.fr (08/2007) : Environnement : Un documentaire sur Guet Ndar



2 Dans les messages du forum



Lettre d'info

Recevez 2 fois par mois
dans votre boîte email les
nouveautés de SENEMAG




© 2008 Sénémag      Haut de page     Accueil du site    Plan du site    admin    Site réalisé avec SPIP      contact      version texte       syndiquer